Le centre national du design restera-t-il virtuel ? : Le blog Innovation de L'Usine Nouvelle, par la journaliste Aurélie Barbaux

Le centre national du design restera-t-il virtuel ?

Le 10/01/2012 | Entreprise, Politique

C’est officiel depuis le 9 janvier. Après près de trente ans de lutte, Anne Marie Boutin, grande prêtresse française du design industriel, présidente de l’APCI (association pour la création industrielle) depuis sa création en 1983 a obtenu gain de cause. Le ministère de l’industrie va financer un centre national du design. Pas d’emballement. Pour l’instant il n’est financé que pour 2012 à hauteur de 1 million d’euros Par l’État. Soit la moitié de son budget prévisionnel de fonctionnement. Charge à Anne-Marie Boutin de trouver les financements complémentaires auprès de ses partenaires industriels notamment.Pour de beaux locaux et une équipe dédiée, comme en disposent ses modèles coréen, danois ou anglais, le CND (c’est déjà son surnom, à ne pas confondre avec le centre national de la danse), il faudra attendre au moins 2013, après les élections. « Nous ne déménagerons pas cette année, prévient déjà Anne-Marie Boutin. Et à termes, il me faudra bien un directeur général. Je garderais la présidence. ». Car c’est bien l’APCI qui va piloter le CND. D’ailleurs des confrères britanniques parlent déjà du « CND by APCI » !

Mais à quoi va-t-il servir ? « La principale mission est de rendre visible ce qui existe en matière de design en France », résume Anne-Marie Boutin. Mais cette dernière veut tout de suite clarifier les choses : « Il ne faut pas faire d’amalgame. Le CND ne va pas servir à financer des projets ». Déjà qu’il aura à peine de quoi fonctionner. Enfin, rien n’est vraiment défini. Pour commencer, le CND sera surtout virtuel, avec des espaces collaboratifs pour mener les projets en commun avec tous les partenaires. « Pour démarrer, l’idée est d’appliquer une démarche de design à la conception même du CND, en impliquant toutes les cibles : entreprises, designers, écoles, collectivités… » . Cela promet !

Mais bon, pas question de gâcher la fête. Petit à petit le design sort de son image de « cerise sur le gâteau » pour apparaître de plus en plus comme un outil industriel stratégique. C’est très tendance, à l’heure de gloire du « fabriquer en France ». Charge au CND de le faire savoir, mais pas virtuellement.

AB

bulle Reactions

Aucune réaction actuellement

com_reagissez